Étude de l’Erwin Hymer Group : Voilà comment on campe en Europe

L’Erwin Hymer Group (EHG) voulait savoir : Quelles sont les différences entre les « cultures du caravaning » en Europe ? Pour le découvrir, plus de 3 800 campeurs de neuf pays ont été interrogés au printemps 2018.

Dans le cadre d’une enquête en ligne réalisée au printemps 2018 pour le compte de l’Erwin Hymer Group, des camping-caristes ainsi que des campeurs qui se déplacent en caravane se sont exprimés. Avec des différences considérables : Alors que les britanniques (72 %), les néerlandais (56 %) et les suédois (53 %) sont très attachés à leur caravane, c’est exactement l’inverse pour les italiens. Huit campeurs italiens sur dix ne jurent que par les vans de camping ou les camping-cars. Dans toute l’Europe, le rapport est presque à l'équilibre.

C’est quasiment identique en ce qui concerne l’âge : Le campeur européen moyen est âgé de 43 ans, vit dans un foyer composé de trois personnes et est employé. 

Destinations : Un rêve commun de Méditerranée

La destination de rêve en Europe est la mer Méditerranée (59 %) et est à la 1ère place du classement dans presque tous les pays. Cela vaut aussi pour les campeurs suédois, malgré des distances d'au moins 1 500 kilomètres. Seuls les britanniques préfèrent rester sur leurs propres terres. En plus de l’Adria et de la Riviera (69 %), les italiens apprécient particulièrement les grands lacs intérieurs (35 %). Les allemands ont quant à eux une préférence pour la mer du Nord et la mer Baltique (45 %). Un autre point frappant est l’attirance des néerlandais pour les hautes montagnes (31 %) par opposition aux plaines de leur pays d’origine.

On constate également de grandes différences en termes de durée du voyage : Alors que les néerlandais, les français et les suisses partent près de 14 jours en moyenne, le voyage dure seulement sept jours pour les britanniques et environ dix jours pour les italiens, les norvégiens et les suédois. Les voyageurs de longue durée sont français : 37 % sont partis en vacances en camping au cours des trois dernières années, pour un voyage de plus de 15 jours.

L’objectif : Se détendre et se relaxer, avec différentes priorités

Se détendre et se relaxer sont en tête de la liste des activités de vacances (89 %), suivies par les excursions sur place (83 %) et la découverte de lieux touristiques (77 %). Les italiens ne connaissent tout particulièrement pas l’ennui : Ils sont intéressés aussi bien par les excursions que par le bien-être et les activités sportives ou culturelles comme les visites de musées. Les italiens aiment aussi voyager avec des amis ou participer à des visites guidées. Ils partagent la passion du vélo avec les français. Les vacances des britanniques, des suédois, des suisses et des autrichiens sont à l’inverse particulièrement détendues. Les néerlandais et les italiens vont plutôt vers leurs voisins d’emplacement, alors que cette pratique est moins répandue chez les autrichiens et les

suisses. De façon générale, un constat ressort : Les contacts sont actifs ou bien noués lorsqu’ils sont établis. 66 % des personnes interrogées sont d’accord avec cette affirmation.

Pas de stress en vacances, que ce soit à deux ou en famille

61 % des personnes interrogées pensent ce qui suit : Les voyages en camping resserrent les liens, que ce soit en couple ou en famille. Les français (71 %) et les italiens (69 %) sont particulièrement d'accord sur ce point. L’équipage est par contre très varié : Il y a au moins un enfant à bord pour 52 % de l’ensemble des campeurs, surtout chez les français, les britanniques (respectivement 60 %) et les italiens (55 %). 11 % des campeurs britanniques partent même en déplacement avec plus de deux enfants. 31 % des personnes interrogées voyagent quant à eux en couple, ce sont surtout les allemands, les autrichiens et les suisses qui apprécient les voyages en amoureux en camping-car ou en caravane.

quotas Nous voulions savoir comment se comportent les campeurs en Europe, quels sont les points communs et les différences. Les résultats de l’étude nous aideront à adapter encore davantage nos offres aux besoins et aux demandes de nos groupes cibles à l’avenir.
Stefan von Terzi
Directeur du marketing et de la communication de l’Erwin Hymer Group

Pas seulement l'été

Même si le camping est essentiellement associé à l'été et au soleil, le camping hivernal est de plus en plus apprécié. 35 % des campeurs européens en ont déjà fait l’expérience, 80 % d’entre eux affirment qu'ils recommenceraient volontiers. Le camping dans la neige est cependant plutôt pour les jeunes et est nettement plus apprécié par les français et les suédois que par les autrichiens ou les suisses, qui vivent déjà toute l’année dans des régions skiables. 42 % de ceux qui ne sont jamais encore partis en camping-car ou en caravane pendant la saison froide sont curieux d’essayer le camping hivernal. Les italiens et les britanniques sont particulièrement intéressés.

Équipement : pas d’uniformité en Europe

Les goûts varient aussi en ce qui concerne les équipements souhaités : Les français accordent de l’importance à la présence d’une micro-onde. Les anglais et les suédois aussi, mais les deux ont également le four sur leur liste. Pour les italiens, un espace cuisine aussi grand que possible, une climatisation ainsi qu’un grand lit double sont plus importants que pour les autres nationalités. À propos du lit : Les avis sont divisés sur les plans de base. À l’exception de l’Allemagne où le lit transversal est privilégié, la volonté d’avoir un lit central accessible des deux côtés domine à l’échelle européenne (45 %). Mais alors que les lits individuels en longueur sont aussi acceptés en Suède (25 %) et en Autriche (23 %), cet agencement est peu fréquent pour la France (12 %) et l’Italie (14 %). Les autrichiens et les suisses accordent particulièrement d’importance au fait d’avoir un lit aussi grand que possible.

La location : la nouvelle tendance?

Près d’un quart des participants pourraient envisager de louer leur nouveau véhicule ou leur véhicule actuel de façon commerciale, 11 % ont déjà eu une expérience dans ce domaine. Les français sont particulièrement ouverts à la location, alors que les allemands, les autrichiens et les suédois loueraient dans l’ensemble plutôt seulement à leur famille ou à des amis. L’ouverture à la location varie cependant surtout avec l’âge : 17 % des personnes ayant jusqu’à 29 ans ont déjà loué leur véhicule et 31 % pourraient l’envisager. Pour les campeurs de demain, le partage pourrait donc être nettement plus important.